Embargo contre la Suisse: Merci Khadafi

Le 3 mars 2010 peut devenir un grand jour pour l’histoire suisse. Le colonel Khadafi, chef d’Etat libyen, a décrété un embargo contre la Confédération.

A vrai dire, la Libye exporte bien davantage en Suisse que notre pays vers elle. La Suisse est surtout un importateur de pétrole.

Il y a pourtant un aspect que notre pays ne devrait pas prendre à la légère. C’est le fait que la Suisse dépend du pétrole, qu’il soit libyen ou non. Certes on pourra l’acheter ailleurs. Les transactions pèseraient sur nos bilans comme toujours. La pollution continuerait comme si rien n’avait été. La Suisse demeurerait à la merci de dictateurs imprévisibles.

Et si des promoteurs immobiliers, des inventeurs et pionniers se posaient le défi suivant: Eliminer la demande de pétrole libyen. Moyennant de l’imagination et des programmes comme  Minergie ce serait réaliste. Tout le monde en gagnerait: La Suisse sera moins dépendante de dictatures imprévisibles, les importations seraient réduites et l’environnement nous saurait gré. Avant et surtout, des inventeurs, artisans et entrepreneurs auraient la chance unique d’acqurérir un savoir faire qui se révélera utile dans les années à venir. Ne parle-t-on pas du pic pétrolier depuis un certain temps?

La Suisse, quand lui offrira-t-on une nouvelle chance de se débarrasser du pétrole de manière aussi opportune. En tout cas, merci cher Khadafi pour la chance que tu nous offres de quitter le pétrole avant qu’il ne nous quitte.

Danstanmart

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :